Français
Deutsch
English
Choisissez une langue Choisissez une langue
umwelt-plakette.de fr 2020-04-03

Actualités sur les zones environnementales et la pollution atmosphérique

Les particules fines, vecteur de l’épidémie

Le Covid-19 se propage à une vitesse folle. Les frontières nationales ne constituent bien sûr pas une barrière pour le virus, qui peut provoquer de graves complications pulmonaires. En quelques semaines, le monde a été plongé dans un chaos tel que l'on n'avait pas vu depuis des décennies. La plupart des pays sont touchés, et il est bien difficile de dire quand l'épidémie prendra fin. Cependant, ce qui était jusqu'à présent une donnée certaine pour les médecins, est que le virus se propage par le biais de « gouttelettes » infectées. Ce type de propagation nécessite un contact direct avec d'autres personnes pour que le virus puisse entrer en contact avec les muqueuses et se transmettre.
Or, on estime de plus en plus probable le fait qu'il existe un lien de causalité entre les concentrations élevées en particules fines (PM 2,5) et l'augmentation du nombre de personnes infectées. Le virus semble pouvoir pénétrer plus facilement dans le système respiratoire humain via ces particules fines qui favorisent sa propagation. Déjà, les poumons des personnes vivant dans des zones où la pollution de l’air est élevée sont déjà abimés par la mauvaise qualité de l'air, mais en plus de cela, les particules fines semblent maintenant agir comme un vecteur de propagation, comme le rapporte le journal « The European ».

Bien sûr, on en reste encore à une corrélation, dont le lien de causalité n’est pas encore avéré. Malgré tout, les experts sont en alerte et vont surveiller ce fait statistique.